samedi 2 octobre 2010

Un vrai sac à surprise

Cancer généralisé rime avec « on ne sait pas ce qui sera atteint next! »

Cancer des os avec métastases. Reins atteints. Douleur au bassin. à chaque fois, on se dit « Non, pas ça… »

Déjà que d’apprendre la nouvelle de cancer c’est un choc, ajoutez-y « généralisé », il me semble qu’il y a un certain décompte qui commence. L’urgence de Vivre s’installe oui, pour la personne malade mais aussi pour les proches de cette victime…

J’ai toujours vu mon père travailler. Et quand je dis travailler, le mot est faible. Bien qu’il travaillait 50-60 heures par semaine, les souvenirs que j’ai de lui enfant, se passent tous le dimanche, journée où il s’affairait à l’entretien du gazon et autre trucs que ma mère n’arrivait pas à faire seule.

Alors de le voir le dos courbé, marcher d’un pas lent et dormir tout le temps, ce n’est vraiment pas l’image que j’ai de mon père. « Se reposer » n’a jamais vraiment fait parti de son vocabulaire et maintenant, ça occupe la majorité de son temps. Il déjeune, va se reposer, dîne, se repose, soupe et va quasiment dormir pour sa nuit… Quand on va le voir, il se force pour passer du temps avec nous, il espace ses périodes de repos, mais on le voit bien qu’il est fatigué, il lui arrive de s’endormir si on ne lui parle pas. Et ce n’est pas parce qu’on l’empêche d’aller s’étendre, il tient à nous voir, veut passer le maximum de temps en notre compagnie. Comme il dit, ça lui donne l’énergie nécessaire pour continuer à se battre, il refait le plein quand on est là.

D’avoir à accepter de le voir se dégrader par petits morceaux c’est énorme comme « pilule à avaler ». Incapacité de force, savoir qu’il a à faire des deuils au quotidien de ce qu’il ne peut plus faire, accepter notre aide pour effectuer ses choses « physiques » (entrer le bois pour l’arrivée de l’hiver, tondre le gazon, déplacer des meubles, transporter les sacs d’épiceries, etc). On se dit, m’enfin moi je me dis : « Ok, il a toujours tout fait ça tout seul, il m’a tellement aidé, je lui rend la monnaie de sa pièce…à son tour de se reposer et de superviser ce qu’on fait.» C’est tout un affaire pour lui d’accepter qu’on l’aide, sa fierté en mange une claque c’est certain mais jusque là, ça arrive à passer, parce qu’on se dit, il est toujours là avec nous, il ne bouge pas beaucoup mais peut nous voir faire tout ça pour lui.

Cependant, il y a environs dix jours, il a commencé à avoir une vision double. On a tout de suite pensé que c’était ses médicaments qui causaient ça mais selon son oncologue, ça fait parti du processus normal de l’évolution de sa maladie… Il aura donc cinq autres traitements de radiation au niveau de la boîte crânienne, près de son œil gauche. Endroit où les médecins espèrent que ça corrigera son trouble de vision… Ils « espèrent » que ça corrigera le trouble… ça veut dire quoi ça? Il me semble que quand c’est rendu à traiter des métastases au niveau de la tête, c’est pas mal rendu proche du cerveau et puis contrairement à ce que c’est supposé faire, ça peux-tu aller jusqu’à lui enlever la vue complètement?

Depuis que je le vois dépérir, je me dis, « bon ok, il ne peut plus faire telle ou telle chose, mais on peut passer du temps avec lui, car il nous voit… » Il a refuser d’avoir des traitements de chimiothérapie car il voulait conserver une certaine qualité de vie… Connaissant mon père, accepter de se faire réduire ses capacités de mobilité c’est une chose mais s’il faut qu’il perde la vue…

Peut-être pour se convaincre lui, sûrement aussi, il m’a dit « Tout va bien aller, les traitements vont se faire, ma vision va revenir normale, car je veux voir ma petite fille grandir et toi mincir! » Il est tellement fier que je me sois finalement prise en main et moi je veux tellement qu’il voit que j’ai enclenché le processus avec son départ… C’est épouvantable pour moi de m’imaginer qu’il y ait des chances qu’il ne voit pas ça…

Avec le cancer, on dirait qu’on pige dans un gros sac à surprise… Et on ne sait jamais ce qui va en sortir…

5 commentaires:

Rouge a dit…

Je sais que c'est dur à avaler là maintenant, mais il n'en sort pas que de mauvaises choses, de ce fameux sac surprise. Tu as une belle attitude : celle de vivre pleinement ce temps qu'il lui reste, avec les émotions que cela implique. Je salue ton courage :)

Et go go go pour la perte de poids :))))

Disjonctée a dit…

Merci Rouge, je prend ce commentaire comme un câlin de ta part et je me berce dans tes bras doucement, merci mon "âmie" xxx

Rouge a dit…

Tu fais bien, c'était exactement ça :)

Anonyme a dit…

Que dire... regarder le côté positif? oui, c'est le best. Quoique, pas facile tous les jours...
Je souhaite fort que les traitements règlent sa vision et je souhaite qu'il atteigne un plateau: rester stable, c'est ça qui serait le best, non? En attendant, bien, continue de t'imprégner de lui.

Je t'envoie tout plein de courage et de bizouxxx.
P. xox½

Camisole a dit…

Que dire.. Je tire mon chapeau pour votre courage à tous, ce doit être très pénible d'être si impuissant face à tout cela. Je ne peux que dire profitez de toutes les façons possibles pour continuer à renforcer ce lien d'amour qui vous unis. Bon courage