dimanche 19 septembre 2010

Rage, abandon et urgence de vivre

J’oscille entre la rage, l’abandon et l’urgence de vivre ces temps çi… C’est vraiment spécial comme feeling et croyez-moi je passe vraiment d’un à l’autre dans le temps de le dire.

Il fut un temps où je vivais vraiment le rêve américain, du moins celui que moi je m’imaginais. Un chum stable, un enfant, un chien, un chat, un petit bungalow en banlieue, deux autos, un job « steady », bref, je pensais qu’avec ça, je serais heureuse, eh ben non! Il manquait quelque chose… Une passion!

Ma passion, je l’ai vite trouvée dans le théâtre! Ce rêve de petite fille qui refaisait surface dans la trentaine. J’ai fais mes premières planches « adultes » dans une troupe amateur. Quelques années plus tard, je lâchais mon job « steady » pour démarrer mes propres ateliers de jeux! Ça a bien fonctionné pendant un an, ça m’a permis d’en vivre! Enfin, je faisais réellement ce dont j’avais envie professionnellement. Je n’étais cependant pas encore tout à fait heureuse… L’ombre de ce moment était dans mon couple. Je n’éprouvais plus rien pour lui depuis un bail mais je n’arrivais pas à me résoudre à le quitter. Ça m’a pris du temps à me décider mais je l’ai fais, on a vendu la maison et nous sommes quittés en plus ou moins bons termes.

Depuis, j’ai à nouveau croisé l’amour. Je suis parfaitement heureuse avec cette nouvelle flamme. On se complète bien, nous sommes de vrais complices, c’est tripant. J’ai aussi eu à me retrouver un emploi. Je travail avec des humains, ça c’était plus qu’évident que je ne retournerais jamais en comptabilité, cette bête noire qui me donnais de l’eczéma sans bon sens… Par contre, j’ai poursuivi dans ma passion en second plan. Ça m’a valu un rôle de comédienne dans une pièce de théâtre d’été professionnelle à l’été 2009 et j’ai bâti une pièce de l’écriture à la mise en scène avec 14 comédiens au printemps 2010. Je suis très fière de ce parcourt que j’ai emprunté.

Avec ce qui m’est tombé sur la tête depuis le printemps 2010, la santé de mon père qui prend le bord, l’ex qui fait des siennes avec sa nouvelle blonde et mon embonpoint qui me décourage au plus haut point je n’ai eu d’autre choix que de me reprendre en main… C’était ou bien je continu ainsi, à fumer, bouffer jusqu’à outrance jusqu’à la mort, ma mort ou bien, je mets un terme à tout ça et je me prend en main, une bonne fois pour toute!

Heureusement pour moi, j’ai choisi la seconde option… Je n’ai pas eu vraiment le choix, bien oui, on a toujours le choix mais parfois les choix sont plus évidents que d’autres à faire… J’ai arrêté de fumer le 18 janvier 2010 et j’ai entrepris un nouveau régime alimentaire le 25 août dernier. C’est super cool, à date j’ai perdu 19 livres… Je sais, c’est beaucoup et c’est très rapide, je sais!!! Je sais aussi que si ces premières livres n’avaient pas décollées aussi vite, j’en serais encore à m’empiffrer et à me foutre de ce que j’ingurgite! Besoins de me motiver fallait que je les perdes rapidement pour m’encourager à aller de l’avant et c’est ce que je fais!

J’ai rendez-vous chez un chirurgien au mois d’octobre pour l’opération gastrique… J’irai le rencontrer, prendre les informations et tout, mais j’ai tellement peur de la chirurgie, que juste ça, c’est assez pour me motiver à perdre le poids nécessaire avant de passer sous le bistouri! Et puis, avec 19 de perdu, il y a fort à parier que j’atteindrai mon premier but qui est de perdre 50 livres avant Noël!

L’urgence de vivre dans le sens que, ma fille a réellement besoin de moi… Avant je me fiais un peu, pas mal sur son père, mais là, avec sa nouvelle blonde, ça m’a frappé en plein visage… Il la laisse complètement tomber (sa fille) quand il est amoureux… C’est vraiment aberrent à constater… Plus que jamais, elle a besoin de sa mère, en l’occurrence, moi! Même les dames du service de garde me l’ont dit. « Elle est négligée quand elle est chez son père. Vous êtes une très bonne maman, elle a besoin de vous. »

L’urgence se fait sentir aussi au niveau de mon père… Ça fait tellement longtemps qu’il me passe le message de me reprendre en main que je veux qu’il constate de son vivant que je fais des efforts en ce sens…

Abandon? Parce que pour le moment, j’ai l’impression de mettre ma passion de côté… Ce n’est pas que je l’abandonne réellement mais pour le moment, je la tasse un peu, question de travailler d’autres aspects que j’avais un tantinet négligé… L’essentiel au fonds… Moi! Je ne tire pas de trait sur le théâtre, oh non! Mais pour le moment, j’ai besoin de toutes mes énergies pour ma famille et mon bien-être physique et émotif…

7 commentaires:

Rouge a dit…

Bravo pour les 19 livres. On ne peut pas mener tous les combats à la fois, c'est épuisant et puis la chance de les échapper tous est réelle. Donne-toi du temps, tu n'as pas tourné le dos à ton rêve, tu prends soin de ta santé, soin de ta fille et de ton père. Je trouve que c'est déjà un pas pire mandat :)

xxxxx
Rouge

Rouge a dit…

Bravo pour les 19 livres. On ne peut pas mener tous les combats à la fois, c'est épuisant et puis la chance de les échapper tous est réelle. Donne-toi du temps, tu n'as pas tourné le dos à ton rêve, tu prends soin de ta santé, soin de ta fille et de ton père. Je trouve que c'est déjà un pas pire mandat :)

xxxxx
Rouge

Disjonctée a dit…

Merci Rouge pour tes mots... je les prends comme un câlin... :)

La Silencieuse a dit…

Bravo pour ce que tu as accomplit déjà, ma belle, je te félicite!!!

Et tu sais, les passions, elles sont là pour toujours; On peut donc se permettre de les mettre de côté un temps et d'y revenir plus tard...

Car en bout de ligne, c'est TOI qui est importante. Si tu ne fais pas tout ce que tu as entrepris, pour ton bien-être, tes passions deviendront désuettes, car tu n'auras même plus envie de les pratiquer en bout de ligne...

Alors continue ma belle, sois forte comme je sais que tu l'es! Je suis avec toi!
xXxXx

Disjonctée a dit…

Oh merci ma belle Silencieuse... tes mots me touche... Tu sais des fois, seulement parce que mon père n'était pas très chaud à l'idée du théâtre, de le voir ainsi, ça me fait le tasser davantage... j'sais pas, on dirait que j'ai perdu le goût. perdu le goût de jouer, ces temps ci je me trouve pas mal poche et j'ai l'impression que je n'arriverais même pas à jouer quoi que se soit... perdu le goût d'écrire, pas tout à fait mais il me semble que je n'ai plus rien d'intéressant à dire... m'enfin, j'imagine que ça va passer... je me sens juste pas bien en ce moment pis j'ai hâte de remonter la pente... merci de me lire...

Merci à vous deux, et à celle qui m'écris en privé :) vous me faîtes du bien, gros câlins xxx

Anonyme a dit…

Bravo, bravo, bravo!!!
Wow, wow, wow...
Je viens de lire tes 3 derniers billets.
Je suis très contente pour toi.
Tu fais un beau cheminement et des bons choix. Lâches pas!
P. xox½

Disjonctée a dit…

Merci P. :)

Je n'avais pas pensé que tu passais ici de temps en temps... hihihi, je voulais faire la surprise au brunch! Je viens de manquer mon coup! C'pas grave ...

Gros câlins belle amie xxx