mercredi 8 septembre 2010

Je me cite...

C’pas que je n’ai rien à dire… C’pas que je ne sais pas quoi dire… Ce serait plutôt que j’ai l’impression de me répéter!

La santé de mon père ne prend pas de mieux… Je le vois dépérir à chaque fois que je le vois. Il commence à marcher avec le dos recourbé et d’un pas lent, pas étonnant car s’il tombe il risque gros! Il pourrait se casser quelque chose ou pire, paralyser…

Son moral est pourtant bon. Il nous répète sans cesse qu’il va prendre du mieux, qu’il va remonter la pente mais que ça prend du temps… Y’a personne d’assez cave pour aller lui péter sa bulle, si minime soit-elle… Il nous dit ça à nous et je crois qu’en même temps il voudrait bien se convaincre, lui.

Sur un tout autre ordre d’idée, l’ex et moi avons convenu de tenter de régler nos litiges en médiation… Après quelques lettres d’avocats envoyées, on s’est rendu compte que lui comme moi n’avions pas les moyens pour une grosse bataille juridique et tout compte fait, c’est là qu’on réalise que les avocats sont là pour te « monter la tête » contre la partie adverse afin de faire plus d’argent sur ton dos… Chose que je ne savais pas, le gouvernement du Québec paie jusqu’à six rencontres de médiations lors d’une séparation.

En ce qui concerne mon état de santé à moi ben, j’ai débuté un nouveau régime alimentaire il y a deux semaines. Régime qui privilégie les protéines et fait abstraction des sucres (glucides)… Je sais, ce n’est pas l’idéal, je devrais seulement couper mes portions mais, "Merde ! Si je veux que ça marche, ça me prend des résultats rapides! J’en ai tellement à perdre que si je peux au moins perdre rapidement quelques kilos ben, au moins ça m’aidera le moral!" J’ai complètement arrêté le Pepsi diète et je ne touche plus aux patates, pains, riz, pâtes ou fruits depuis 2 semaines… Je ne peux mesurer en poids la perte que j'ai subi jusqu’à date mais je me sens déjà mieux dans mes vêtements… Vraiment, ça me prenait ce "boost"de départ pour entreprendre quoi que ce soit… Et qui sait, de cette façon, j’éviterai peut-être l’opération gastrique!!!

Les gens de mon entourage proche ont une bonne idée de ce que je vis en ce moment et comme je leur ai demandé ils respectent mon silence et mon besoin «d’hermite»…Ils ne savent pas comment je travaille fort pour leurs éviter d’avoir à faire face à mes états d’âmes ou mes trop pleins d’émotions… C'est une lutte au quotidien que j'ai à faire, afin de ne pas m'écrouler...et pleurer sans fin, il me semble que je pourrais me noyer à force de pleurer...

De toute façon, à part l’écriture, j’sais pas comment je pourrais réellement vider le trop plein… Je n’ai jamais su comment le faire avant, réellement le faire sortir je veux dire alors…

Avant, je me cachais pour manger, maintenant je me cache pour pleurer… C’est fou ce que ça peu aider et libérer de faire du casse-tête avec un MP3 sur l’heure du dîner… toute seule…

Avant, je m’embarquais dans mille et un projets, artistiques ou autres… Maintenant, par choix, je décide d’être disponible et prête à vivre ce vide… prête et disponible à accueillir ce deuil… prête et disponible pour ma famille, ma fille, mon amoureux et… finalement pour moi… Des fois, on dirait que je suis en « stand-by »… Je me suis mise moi-même en veilleuse… Non, c’est plutôt que, je prend une pause, par choix! Ce coup là je veux sentir ce que j’ai à sentir, je veux sentir ce que j’ai à ressentir, pleurer ce qu'il y a à pleurer… Fini la fuite, l’overdose d’adrénaline, la surconsommation... tout ça en étant toujours full occupé! Hey, c’pas des farces, je me suis fais un horaire télé… Eh que ça ne me ressemble pas… Moi, regarder la télévision? Cette boîte à grimace comme je l’appelle… Hahaha, vous voyez ben que je porte bien mon nom… je suis complètement « Disjonctée! » ... ou bedon en train de le devenir :)


5 commentaires:

Isabelle a dit…

ma chère disjontée en devenir :) non sérieuxement je blague. Je crois que tu dois te donner la chance de vivre tes émotions au lieu de les manger comme tu dis. Je sais que c'est pas évident. Je me suis fait dire que le plus gros travail qu'on peut avoir dans la vie c'est travailler sur soi et vivre correctement ses émotions. Je te dis simplement bonne chance et fais attention à toi. bisous.

Disjonctée a dit…

Merci Isabelle, ton commentaire m'encourage grandement à persévérer... Ça fait des années et des années que je cherche à travailler sur moi... Bien entendu, y'a d'autres aspects sur lesquels j'ai travaillé avant, qui ne se pas nécessairement perceptible à l'oeil, par contre, je sais une chose, j'ai fais beaucoup de chemin depuis quelques années... En commençant par me choisir, développé ma "passion", lancé mon entreprise, lâché un bon boulot... Bref, tout un parcourt...

Merci et gros câlins :)

Rouge a dit…

Prête à vivre ce vide.... maudine, t'as mis le doigt sur quelque chose, toi.

Que ce soit le deuil, l'absence, l'ennui, le célibat... être prête à vivre le vide, c'est être obligée de prendre le temps de se regarder.

Je ne suis pas loin, tu sais. Et j'ai brûlé la sauge, en passant ^^


xxxxxxx

La Silencieuse a dit…

Tu sais quoi ma belle amie? Je sais que tu vas réussir, car tu as la volonté. Et quand on a la volonté, on a déjà réussis la moitié de la tâche!

Pour le reste, je pense fort à toi face à cette épreuve.... Je ne sais que dire d'autres, mais tu sais comment je suis....

Gros câlins ma belle
xXxXx

Disjonctée a dit…

à Rouge, prête à vivre le vide... sans même savoir ce que c'est, peur de l'inconnu peut-être? bref... je prend de l'avance, si je peux le faire... je fais le vide, je fais le plein, dans mon "cocon" familiale... j'sais que mes ami(e)s ne sont pas trop loin, merci d'être là, en tout cas :)

cool pour la sauge!!! et puis???

@Silencieuse, si je pouvais avoir l'assurance que tu témoignes, my God... une journée à la fois, c'est pas toujours évident!

merci d'être là toi aussi, gros câlins à vous deux, belles Âmes xxx