vendredi 6 août 2010

Eh oui... encore!

J’sais pas si c’est le fait que je suis tellement préoccupé par mon histoire avec l’ex, l’avocat et la garde de ma fille… La maladie de mon père qui me ronge ou bien le fait que je me sens pas mal prise dans le carcan « famille » de ses derniers temps que je ne prends même plus le temps de reconnecter à mon MOI! Je m’explique…

Ces derniers mois ont été pour moi assez rock n’roll, la fin d’un gros projet artistique, l’arrivée de la fille de mon chum pour l’été, nos vacances en famille, le départ de plusieurs résidents au boulot, certains autres que je vois dépérir de semaine en semaine, les grosses chaleurs, pour ma part, très accablantes… Le fait que j’ai complété mon six mois sans fumer, réalisé que j’ai vraiment prit 20 livres et que je n’en avais vraiment pas besoin… le fait que mon médecin m’ait suggéré de subir une opération drastique pour perdre du poids et qu’en téléphonant je me suis fait dire que le spécialiste ne prenait plus de patients, qu’il avait une liste d’attente de sept ans… à moins d’aller à sa clinique privée où il m’en coûterais 19,000.00$... Haaaaaaaa, pis merde! Je ne veux pas me plaindre là, j’ai le costume de la femme forte mais là, ça fait!

Mes chums de filles s’en allaient dans un chalet en fin de semaine, question de relaxer, se retrouver, en principe j’aurais dû être là mais dès que l’idée a été suggéré, je leur ai dit que ce coup là je ne serais pas de la partie, pour une raison de cash à prime abord mais c’est pareil comme si j’avais eu l’intuition que tout se mettrait dans mon chemin pour ne pas me rendre là… Avec toutes les briques qui me sont tombées sur la tête récemment, vous direz certainement que j’aurais peut-être dû y aller pour décompresser de tout ça et je vous répondrais seulement que je n’avais pas envie de leur imposer mes états d’âmes sombres que j’ai dernièrement… J’ai beaucoup de choses en tête et je n’ai pas nécessairement envie d’étaler tout ça devant elles… Je mène mes luttes, habituellement seule, à date ça m’a toujours bien servis. À tout vouloir partager, mes idées, mes pensées, il me semble que je me remet en question et ça risque de me faire changer d’idée sur certaines démarches que j’ai entrepris. Je choisi mes batailles, je choisis mes alliés et là, je n’ai pas la force d’argumenter, de me justifier face aux choix que je fais… Bref, je me comprends!

Tellement dans ma tête ses derniers temps avec toutes mes préoccupations que j’en oublis même que je suis une femme… Bon, je sais que je suis une femme mais comme je travaille avec des personnes âgées, y’a pas grand chance que les yeux viennent tout croches ou que je me casse le cou pour regarder les hommes passer et de toute façon, étant donné que ma boss est célibataire depuis un bout, eh bien dès qu’un homme sensiblement de nôtre âge entre dans la bâtisse, je cède le plancher et tend des perches pour elle… Ça fait que mon besoin de « chasser », ce besoin physique assez primal en ce qui me concerne n’est pas comblé…

J’suis comme ça moi, j’aime cruiser, j’aime séduire… Célibataire ou même en couple, j’ai besoin de savoir que je « plais encore »! Que voulez-vous, je suis faîte comme ça baon! Je ne suis pas en train de dire que je sauterais la clôture, non, non, attention! Ce que je veux dire c’est que j’aime beaucoup savoir que je pourrais le faire, la nuance est toute là!

Depuis lundi, une équipe d’installateurs de tapis était dans la bâtisse pour remplacer le tapis des corridors sur dix étages. Évidemment, ça faisait beaucoup de va et vient à la réception : Ouvre la porte, appel le gars d’entretien, ouvre la porte encore, etc . Depuis lundi, je les vois passer, leurs souris, leurs ouvre la porte… Y’en a un que j’ai reconnu, on a grandi dans le même quartier, j’ai fréquenté l’école avec sa petite sœur… Bref, trop dans ma tête, y’avait environs 6-7 gars « potentiels » pas trop laid à regarder et je n’ai absolument rien vu! Rien! Niette!

Sauf ce midi… J’ai eu à aller glisser une enveloppe sous une porte de logement et quand j’ai repris l’ascenseur pour retourner à mon poste, il y avait 3 gars de tapis dans l’ascenseur avec des outils, des retailles de tapis, bref, on était pas mal tassé… Ce qui a eu pour effet que le premier gars proche des boutons, ben, y’était pas mal proche de moi… Je leur ai demandé tout bonnement (et naïvement, diable que je devais avoir l’air conne…) « Achevez-vous? » (je le voyais bien qu’ils avaient ramassés! En tout cas…) et celui très proche de moi m’a répondu «On vient de finir là et on s’en va manger ou … » Les deux autres ont ris, ça sous-entendait qu’ils s’en allait tous aux danseuses ou à la « broue » (comme ils disent dans le jargon de construction)… Je suis partie à rire pour confirmer que j’avais bien compris et c’est là que nos regards se sont croisés… Le gars proche de moi a eu une drôle de réaction, j’sais pas comment la décrire mais tout s’est passé vite et tout était dans ses yeux… Il a ensuite dit à ses chums « My God, y’avez-vous vu les yeux les gars? » « Non, non, montres-nous donc ça! » Je voulais rentrer en dessous du tapis c’est le cas de le dire… je suis venu rouge comme un homard, on avait 16 étages à descendre, ça été la plus longue descente que j’ai jamais eu… J’ai eu à leur montrer mes yeux, rouge et vert, ça devait être beau! Le gars des boutons ne cessait de fixer, ça m’a réellement troublé… À part mon chum, je n’ai pas l’habitude de regarder dans les yeux comme c’est arrivé cet après-midi…

En retournant à mon poste, ma boss était là fait que, je n’ai pas eu le choix de reprendre mon trou et de me faire toute petite… Une fois que tous les matériaux et les restants de tapis ont été ramassés, ils sont tous venus nous saluer une dernière fois… Le gars que j’ai connu jadis m’a dit « Prends soin de toi, saluts ton cousin pour moi, à la prochaine… » tandis que le gars des « boutons » semblait vouloir traîner à la réception un peu plus longtemps… Bah, y’est rien arrivé de grave… Seulement qu’une petite flamme en moi s’est attisée et que le feu a reprit… Et ça m’a juste dit : « Eh oui, tu plais encore! »

3 commentaires:

Isabelle a dit…

Lol ... quand j'ai commencé à lire ton billet je me suis dit «il doit bien avoir des gars d'entretien ou de tapis qui doivent passer de temps en temps ... et qu'est-ce que je lis. :)

Sérieusement, c'est toujours plaisant de voir qu'on plait encore. Le petit frisson qui passe ... ouff qu'il fait du bien.

Disjonctée a dit…

Mets en, tu sais on a beau entendre notre amoureux nous dire qu'on est belle et désirable mais d'avoir un regard extérieur qui nous le fait sentir, ce petit "houmfff", hihihi

Bonne journée Isabelle, merci d'être passé et de m'avoir laissé ce petit mot :)

La Silencieuse a dit…

Non mais, ça fait juste du bien de savoir que l'on plait encore!

Je fais la même chose, tu sais.....

Aller, souris, tu es belle, tu plais, et tu mérites de le ressentir!

Gros câlins ma belle
xXx